21 OCT 15 0 commentaire
La Pergola : une filière cancérologie va ouvrir

La Pergola : une filière cancérologie va ouvrir

Le groupe Vedici rachète le groupe Vitalia dont fait partie la Pergola. Un nouveau directeur dirige cette clinique où des projets de filières médicales se mettent en place. 

Il y a du changement à la clinique La Pergola. Le groupe Vitalia dont elle fait partie, avec 40 autres établissements en France, est racheté par le groupe Vedici. Et depuis trois semaines, un nouveau directeur dirige la clinique vichyssoise où exercent 44 médecins. C’est un Auvergnat qui prend la tête de la Pergola (voir par ailleurs). « La Pergola avait une activité qui se maintenait mais sans développement majeur, explique Pascal Rivoire. Je suis venu pour créer des projets de filières pour que tous les acteurs de la santé soient impliqués. Et pour proposer à la population des prises en charge complète par filière. Ce que l’on veut, c’est que les gens viennent à La Pergola, non pas pour un nom de médecin, mais pour une prise en charge complète. Ce qui se dessine, c’est une filière cancérologie. »

 

« Un enjeu énorme »

On est déjà loin du dessin qu’évoque le directeur puisque dans le hall d’entrée, le tableau des spécialités de La Pergola indique déjà celle de la chimiothérapie avec le nom de cinq médecins. « L’ouverture est prévue pour la fin de l’année avec trois nouveaux oncologues, explique Pascal Rivoire À partir du 1er novembre, une praticienne de Clermont, chirurgien gynécologue, vient consulter à la Pergola notamment pour de la chirurgie avancée pour le cancer du sein. »

Pour le nouveau directeur, l’ouverture de cette filière cancérologie est justifiée par le fait que « le centre Jean-Perrin et le centre République réalisent beaucoup de chimiothérapies de patients originaires du bassin de Vichy Val d’Allier. On sait que la chimio est un traitement très fatigant. Cela représente beaucoup d’activité, c’est un enjeu énorme. Un patient trop fatigué par sa chimio peut être hospitalisé en médecine et soins de suite s’il le faut. »

Le directeur de La Pergola a fait une demande pour 13 lits de médecine et 20 lits de soins de suite pour les personnes âgées. « Nous avons aussi demandé une reconnaissance des soins palliatifs de notre établissement, souligne Pascal Rivoire. Les généralistes, maisons de retraite peuvent nous envoyer leurs patients pour des bilans gériatriques non programmés. »

Avec une baisse de 2 à 3 % des remboursements par an, la pérennité de La Pergola passe par une activité plus dense. « Nous travaillons dans ce sens avec le docteur Lebas, président de la Commission médicale d’établissement. La Pergola est une belle endormie qui a du potentiel », souligne le directeur qui a déjà sur son bureau un devis pour des travaux importants de rénovation du bâtiment.

 

La balnéo rouverte

SOINS. La clinique La Pergola a rouvert sa piscine de soin de balnéothérapie au début du mois de juillet. Sa capacité est de 20 personnes par jour. Elle est utilisée par un nouveau spécialiste, le docteur loana Rarau qui collabore avec le docteur Nadjil. Ils sont en charge de la nouvelle unité de médecine physique et de réadaptation de la clinique.

 

 

QUESTION À PASCAL RIVOIRE, 38 ans, quatre enfants

Quel est votre parcours ?

 « Je suis originaire de Clermont-Ferrand où j’ai fait mes études jusqu’à 20 ans, explique Pascal Rivoire. J’ai une formation d’ingénieur biomédical. J’ai dirigé un service de soins de nuit dans un nouvel établissement à Antibes. J’ai ensuite dirigé une maison de retraite de 200 lits en région parisienne. En 2012, j’ai pris le poste de directeur adjoint d’un hôpital privé de 300 lits où on exerçait toutes les activités médicales possibles sauf la neurochirurgie et la chirurgie pédiatrique. J’ai pris la direction de La Pergola le 5 octobre en plein transfert. »

© La Montagne – 19-10-15 – Par Denis Lorut

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.